CONSULTATION SUR RENDEZ-VOUS - Maison Médicale, 39 boulevard de Vésone 24000 PÉRIGUEUX - 05 53 05 24 53 ou 05 53 02 13 44

CHIRURGIE AMBULATOIRE & RÉCUPÉRATION RAPIDE

La récupération améliorée après chirurgie et chirurgie ambulatoire des prothèses articulaires à la Clinique Francheville

La récupération améliorée après chirurgie vise à remettre rapidement le patient dans les meilleures conditions fonctionnelles.

Ce type de coordination des soins a pour but de diminuer les effets délétères de l’alitement et de l’inaction même temporaire. L’ensemble des soins est optimisé. Le patient dynamisé améliore rapidement son état général et voit diminuer l’ensemble des risques post-opératoires dont les phlébites.

Les moyens pour arriver à une réadaptation optimisée

Les différentes étapes du parcours clinique du patient sont expliquées successivement par la collaboratrice du chirurgien, celle de l’anesthésiste , puis l’infirmière de parcours de la clinique et enfin le service de coordination des soins à l’extérieur de l’établissement. Il est important pour le patient de comprendre l’ensemble des protocoles de soins dont la prise en charge de la douleur. Le premier objectif est de diminuer les risques de complications tout en redonnant rapidement une autonomie. La réadaptation et la rééducation expliquées par le kinésithérapeute dans le service ou avant l’hospitalisation est adaptée à chaque patient, à chaque type d’intervention que ce soit prothèse totale de hanche ou que ce soit prothèse totale du genou.

Le patient est acteur de sa propre prise en charge

Il est nécessaire de retourner rapidement à sa vie antérieure. Le patient doit bien comprendre que ses habitudes, pour s’habiller par exemple, doivent être reprises dans les meilleurs délais. Nous ne sommes pas dans le cadre de la maladie mais dans celui du handicap temporaire post-opératoire. L’état d’esprit d’un patient autonome qui s’habille normalement, qui souhaite rentrer chez lui, n’est pas le même que celui du patient alité ou qui tarde à sortir de l’hospitalisation. Le patient volontaire et motivé est « coaché » pour retrouver rapidement ses repères.

Le patient volontaire doit être éligible à ce programme

Votre investissement et votre adhésion à la prise en charge d’une réadaptation rapide sont indispensables. Elle nécessite néanmoins d’avoir éliminé par l’équipe chirurgien-anesthésiste les principaux facteurs de risques médicaux.

Le parcours optimisé du patient se déroule en plusieurs phases

I. Avant l'intervention

L’information médicale vous est donnée par le chirurgien. Les données administratives vous sont communiquées par les secrétaires. Vous bénéficiez d’un programme personnalisé dont les prises de rendez-vous auprès des spécialistes, et précisément de l’anesthésiste et du cardiologue. Ce programme est réexpliqué par l’infirmière de parcours et enfin par les coordonnateurs libéraux. Avant certains types d’interventions comme les prothèses de genou, la kinésithérapie de préparation à l’intervention est nécessaire. Les démarches administratives sont planifiées et le retour à domicile ou le départ en centre de convalescence sont anticipés. Une hospitalisation ambulatoire pour la rééducation fonctionnelle des prothèses de genou est possible sous certaines conditions.

II. L'hospitalisation et la chirurgie

L’admission est effectuée au plus près de l’anesthésie et de l’intervention pour diminuer le stress. La plus part des admissions se font le matin de la prise en charge. Les gestes chirurgicaux sont de type mini-invasifs sans section des muscles et des tendons pour la chirurgie de la hanche et du genou. Les protocoles modernes d’anesthésie visent à diminuer le saignement, le stress, les nausées. L’absence ou la disparition progressive des drains et des perfusions permettent un retour à une mobilité correcte dans les meilleurs délais, habituellement dés le soir de l’intervention.

III. L'hospitalisation et la phase post-opératoire

La mobilisation est précoce le premier jour. Le lever au fauteuil est privilégié l’après midi de l’intervention et pour le repas. La marche avec le kinésithérapeute ou le chirurgien se fait le jour même. Le protocole des antidouleurs est appliqué de principe en préventif. Les antalgiques à la demande en complément sont parfois nécessaires sans attendre une situation extrême. Le patient est alimenté dans les meilleurs délais.

IV. Le retour à la maison

Le retour à domicile est programmé dès le jour de la consultation préopératoire. Il se fait avec la famille ou le VSL. Les aides à domicile peuvent être discutés avec l’assistante sociale de la Clinique.

Les ordonnances et les différentes prescriptions de sortie sont remises au moment de la consultation. Le premier rendez-vous avec le chirurgien est fixé la veille de la sortie selon les cas aux alentours de la troisième, quatrième semaine, parfois plus tôt. Les numéros d’urgence sont précisés sur l’information de sortie. Un contact est toujours possible avec le secrétariat du chirurgien, le coordonnateur de soins libéral ou en cas d’ urgence avec le médecin urgentiste de l’établissement.

VOUS SOUHAITEZ PRENDRE RENDEZ-VOUS?

Fermer le menu